Fondée en 1974, Femmes Autochtones du Québec Inc. (ci-après FAQ) représente les femmes des Premières Nations du Québec ainsi que les femmes autochtones qui vivent en milieu urbain.

FAQ siège à l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador, au conseil d’administration des Services para-judiciaires autochtones du Québec et sur plusieurs autres commissions et comités autochtones et non autochtones.

Historique des étapes de création, de lutte politique, juridique et sociale de
Femmes Autochtones du Québec (FAQ) !

  • 1968
  • 1971
  • 1973
  • 1974
  • 1975
  • 1976
  • 1977
  • 1979
  • 1980
  • 1982
  • 1984
  • 1985
  • 1987
  • 1989
  • 1990
  • 1991
  • 1992
  • 1993
  • 1994
  • 1995
  • 1996
  • 1997
  • 1998
  • 1999
  • 2000
  • 2001
  • 2002
  • 2003
  • 2004
  • 2005
  • 2006
  • 2007
  • 2008
  • 2009
  • 2010
  • 2011
  • 2012
  • 2013
  • 2014
  • 2015
1968

Création de l’association Droits égaux pour Femmes indiennes (Equal Rights for Native Women), avec à sa tête Mary Two-Axe Early, Mohawk de Kahnawake.

1971

Création de l’Association des femmes autochtones du Canada.

1973

Création de l’Association Indian rights for Indian Women, équivalant canadien de Equal Rights for Native Women. Création de l’Association des femmes autochtones de l’Ontario.

1974

Création de l’Association des Femmes Autochtones du Québec (FAQ).

1975

À l’occasion de l’année Internationale de la Femme, Mary Two-Axe Early se rend à Mexico pour présenter un mémoire sur la discrimination envers les femmes autochtones.

1976

FAQ mène une enquête auprès de femmes et d’hommes vivant sur réserve autochtone et celle-ci révèle que 90 % des répondants se disent insatisfait de la Loi sur les Indiens et de ses articles discriminatoires. Les résultats se retrouvent dans un document nommé « Réveille-toi Femme Autochtone ! ». Ce document dans lequel FAQ recommande qu’une femme autochtone conserve son statut même lors d’un mariage avec un non-autochtone, est envoyé au Conseil de révision de la Loi sur les Indiens et à de nombreuses organisations autochtones et de femmes dans tout le pays.

1977

FAQ ouvre un premier poste de coordonnatrice qui permettra d’entretenir des liens entre l’exécutif et les groupes locaux. FAQ dépose en Commission parlementaire, un mémoire sur le problème de l’adoption d’enfants autochtones par des non-autochtones.

1979

Pour marquer les 110 ans d’injustices vécues par les femmes autochtones depuis l’adoption de la Loi sur les Indiens, un groupe de femmes de la communauté Tobique au Nouveau-Brunswick entreprend une marche de 110 miles d’Oka (Kanesatake) à Ottawa.

1980

FAQ obtient ses premiers budgets de fonctionnement du gouvernement fédéral (Secrétariat d’État) et du gouvernement provincial (SAGMAI). FAQ envoie un mémoire sur la santé « Les services de santé, un problème crucial chez la population autochtone au Québec », à différents ministères, institutions et organisations du Québec et du Canada. FAQ produit un mémoire pour mettre en évidence l’importance de transmettre la culture autochtone et d’embaucher des professeurs autochtones dans les écoles des communautés.

1982

FAQ dépose un document sur la discrimination envers les femmes autochtones au sous-comité des Affaires autochtones. Adoption de la Charte canadienne des droits et libertés qui garantit l’égalité des hommes et des femmes. Il faudra attendre 1985 pour que la Loi sur les Indiens soit réformée en ce sens. Le gouvernement québécois rencontre les représentants des groupes autochtones et inuit de la province (dont FAQ), pour amorcer une discussion sur le droit des autochtones et la constitution.

1984

Mémoire présenté au Front commun pour les femmes autochtones et le développement économique.

1985

Adoption du projet de Loi C-31 modifiant la Loi sur les Indiens et permettant aux femmes autochtones ayant marié un non-autochtone de retrouver leur statut.

1987

Lancement de la campagne d’information « La violence nous déchire, réagissons ! ». Création d’un fonds de défense pour les femmes victimes de discrimination. Présentation d’un mémoire aux audiences publiques de la Commission parlementaire sur les services de garde en milieu autochtone.

1989

Présentation de Femmes Autochtones du Québec à l’Enquête Autochtone Nationale sur l’Impact de la Loi C-31.

1990

Publication d’un bulletin d’information bilingue « Ensemble contre la violence/Anishnabe-kwe » qui identifie les initiatives et les moyens mis en place contre la violence familiale, tant au Québec que dans le reste du Canada. Faute de ressources financières adéquates, la publication du bulletin sera interrompue après le troisième numéro. FAQ rend publique la Proposition pour une approche d’intervention dans le dossier de la violence familiale. Création d’un comité de travail sur la violence

1991

Participation de Femmes Autochtones du Québec au groupe « La mesure 24 », mis sur pied dans le cadre du plan triennal du Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec sur la violence en milieu autochtone.

1992

Présentation d’un mémoire au Cercle des Premières Nations sur la Constitution. FAQ se prononce en faveur de l’autonomie politique, mais exige une protection garantissant les droits et libertés de tous les citoyens(nes) autochtones. La Constitution et les Règlements de FAQ font l’objet d’une restructuration. Femmes Autochtones du Québec est reconnue au sein de la section provinciale de l’Assemblée des Premières Nations. L’Association siège et participe à toutes les discussions, mais n’a pas le droit de vote. Michèle Rouleau, présidente sortante de FAQ, reçoit le prix Droits et Libertés, pour sa contribution à la promotion des droits des femmes autochtones.

1993

FAQ dépose, à la Commission royale sur les Peuples Autochtones, un mémoire intitulé « Prendre la place qui nous revient ! », dont les principales recommandations sont :
- Accorder une priorité au dossier de la violence familiale
- Favoriser la création de garderies en milieu autochtone
- Examiner la possibilité de mettre sur pied des centres multiservices pour les femmes autochtones en zone urbaine
- Modifier la Loi C-31 qui donne lieu à de nouvelles formes de discrimination
- Définir un mécanisme assurant aux femmes autochtones une participation au débat constitutionnel
- S’assurer d’un financement équitable des organisations de femmes autochtones par rapport aux autres organisations autochtones
Première rencontre du Comité ad hoc de FAQ sur la violence conjugale, composé de 5 hommes autochtones.
Publication d’une étude hebdomadaire commandée par Femmes Autochtones du Québec : « État des lieux. Violence et santé mentale chez les Autochtones du Québec ». Michèle Rouleau est nommée Chevalier de l’Ordre national du Québec.

1994

Mémoire déposé au comité permanent du développement des ressources humaines sur la Réforme de la Sécurité sociale.

1995

Lancement de la brochure sur la violence : « Dépasser la violence ». Tenue du premier colloque sur la violence : « Voici la pointe du jour ».

1996

Publication de la brochure d’information : « Nos familles : un monde à découvrir ». Cette brochure a été produite dans le cadre des travaux de la Table de concertation québécoise sur la famille, en partenariat avec l’Institut national de la recherche scientifique (INRS).
Décès de Madame Mary Two-Axe Early.

1997

Femmes Autochtones du Québec organise une Conférence de trois jours sur le développement économique.

1998

Organisation à Montréal du second colloque sur la violence : « Pimadiziwin, Voici la pointe du jour II ». Monique Sioui, ancienne présidente de Femmes Autochtones du Québec, reçoit le prix Droits et Libertés.

1999

25e anniversaire de Femmes Autochtones du Québec.

2000

Tournée d’information dans le cadre du projet « Kassewé : Pour une vision commune de solidarité dans les communautés des Premières Nations du Québec ». FAQ participe à la Marche mondiale des femmes et réclame un financement accru pour les maisons d’hébergement pour femmes autochtones. Mise sur pied d’une session de formation « Le tambour des jeunes », à l’intention des jeunes femmes et des jeunes hommes, et portant sur la démocratie, les droits civils et l’éducation citoyenne. Organisation d’un séminaire sur la justice et la sécurité publique intitulé « Le Mieux-être de nos jeunes ».

2001

FAQ reçoit la Mention d’Honneur de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse, pour la contribution remarquable de l’Association à la promotion des droits et libertés de la personne au Québec. FAQ organise l’événement « Femmes pour la paix », qui rassemble 25 femmes autochtones dans le cadre des cérémonies de commémoration du tricentenaire de la Grande Paix de Montréal. Tenue du séminaire Apitendemowin sur la problématique des agressions à caractère sexuel. Troisième conférence sur la violence : « Skennenkὸ : was, Voici la pointe du jour III ». Dans le cadre du projet Takuaikan, FAQ inaugure sa première série de capsules d’informations juridiques « Les minutes juridiques autochtones », un projet réalisé en partenariat avec Educaloi.

2002

FAQ lance une pétition à l’échelle du pays contre la Loi sur les Indiens. FAQ organise la session de formation Kanikanitet, portant sur le leadership, à l’intention des jeunes femmes autochtones. Participation de FAQ au premier Sommet des femmes autochtones des Amériques à Oaxaca, Mexique.

2003

FAQ organise la session de formation Innu Tipetemun, sur le thème des droits de la personne à l’intention des jeunes femmes et hommes des Premières Nations. Dans le cadre du projet Takuaikan, FAQ lance sa deuxième série de capsules d’informations juridiques.
Tenue d’un séminaire « Minuinniu Innushkueu : pour une vision commune de la promotion de la santé des femmes ».

2004

Femmes Autochtones du Québec célèbre son 30e anniversaire. Participation aux discussions du Forum permanent sur les questions autochtones de l’ONU, portant sur le thème des femmes autochtones. FAQ organise le Rassemblement des jeunes femmes autochtones du Québec, le premier en son genre au pays. FAQ et la Fédération des femmes du Québec signent une Déclaration solennelle de solidarité. FAQ publie un document de discussion : « Le partage des biens immobiliers matrimoniaux dans les réserves ».

2005

Dépôt du mémoire « Mémoire sur l’égalité : point de vue des femmes autochtones » à la Commission des affaires sociales, dans le cadre du processus de révision du mandat du Conseil du statut de la femme. Organisation du colloque « Itinéraire d’égalité » à l’occasion des 30 ans de l’organisation en collaboration avec le réseau DIALOG. Participation à la Marche mondiale des femmes à Québec.

2006

Participation à la table et au Forum socio-économique des Premières Nations organisé à Mashteuiatsh. FAQ met l’accent sur les besoins des femmes autochtones en particulier en matière de lutte contre la violence familiale et sexuelle et demande un appui plus concret des gouvernements fédéraux et provinciaux.

2007

FAQ organise le cinquième Sommet des femmes autochtones des Amériques à Kahanawake avec le Réseau continental des femmes autochtones (ECMIA anciennement ENLACE). Participation aux campagnes nationales et provinciales pour que le Canada adopte la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones. FAQ organise une manifestation à Montréal le 13 septembre 2007.

2008

Ellen Gabiel est honorée par le Barreau du Québec pour sa remarquable contribution au sein d’un organisme sans but lucratif voué aux femmes et aux familles. Lancement de la campagne « Tous ensemble contre la violence familiale ! » à Wendake en mai 2008. Les fenêtres des communautés de tout le Québec étaient alors ornées d’un autocollant violet créé pour la campagne. Lancement de la formation Ishketeu en matière de violence conjugale.

2009

FAQ obtient le statut d’observateur ECOSOC auprès des Nations Unies. FAQ célèbre ses 35 ans de lutte pour les droits des femmes autochtones.

2010

Adoption de la Loi C-31 qui fait suite à la victoire de Sharon McIvor devant la Cour d’appel de Colombie-Britannique et qui donne le droit aux petits-enfants des femmes qui ont retrouvé leur statut en 1985, d’obtenir à leur tour un statut selon la Loi sur les Indiens. FAQ a appuyé la lutte de Sharon McIvor depuis le début et s’est mobilisée pour que la Loi soit adoptée d’une manière équitable.

Lancement du projet Wasaiya de formation de formatrices sur les droits des peuples autochtones au sein des communautés francophones et anglophones en partenariat avec l’Université du Québec à Montréal.

Participation aux négociations du protocole de Nagoya sur l’accès aux ressources et le partage des bénéfices à Montréal, Cali (Colombie) et Nagoya (Japon). C’est un instrument qui vise à protéger les savoirs traditionnels des peuples autochtones et la biodiversité de leurs territoires au sein de la Convention sur la diversité biologique.

Première rencontre des responsables de maisons d’hébergement des communautés des Premières Nations et Inuites à Kuujuaq.
Participation à la marche mondiale des femmes à Rimouski, la cinquième revendication demande au gouvernement d’adopter et de mettre en œuvre la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones.

2011

Lancement de la campagne « Ma sexualité une question de respect : Brisons le silence ! ». Co-organisation du Forum international de l’économie sociale et solidaire : « Femme au cœur de l’économie sociale et solidaire ». Plus de 1000 personnes provenant de 40 pays de tous les continents étaient attendues.

2012

Femmes Autochtones du Québec apporte son soutien à la Marche Innu Ishkueu pour dénoncer le Plan Nord et rappeler l’obligation de consulter et prendre en considération les décisions des peuples des Premières Nations.

2013

FAQ participe au mouvement Idle No More et soutien la Grand Chef Theresa Spence dans leur action pour rappeler l’histoire de la colonisation du Canada. Ellen Gabriel refuse la médaille du Jubilé de la Reine Elizabeth II, mais accepte la reconnaissance de Femmes Autochtones du Québec pour son engagement auprès des femmes autochtones.

FAQ lance une pétition pour réformer le programme d’histoire au secondaire d’y inclure l’histoire des peuples autochtones et récolte plus de 4000 signatures.

FAQ envoie un rapport au Rapporteur spécial sur la question des droits des peuples autochtones des Nations Unies, qui dénonce la politique de paternité non déclarée qui continue de discriminer les femmes autochtones au Canada. Le Rapporteur spécial conclut sa visite au Canada en rappelant au gouvernement l’importance de mettre en place une commission d’enquête nationale sur la situation des femmes autochtones disparues ou assassinées.

Lancement de la campagne de FAQ pour les hommes autochtones « Les hommes font partie de la solution ».
FAQ reçoit la médaille de la paix du YMCA.

2014

FAQ et le National Aboriginal Council of Midwives lancent un outil pour encourager le développement de la pratique des sages-femmes.
FAQ revendique une commission d’enquête nationale suite au rapport de la GRC sur les 1186 cas de femmes autochtones disparues ou assassinées. Lancement de la campagne contre la traite des femmes autochtones : « Je suis fière d’être une femme autochtone et je ne suis pas à vendre ». FAQ fête ses 40 ans de lutte pour les droits des femmes autochtones !

2015

Les Affaires autochtones et du Nord Canada reconnaissent FAQ comme une Organisation autochtone représentative (OAR). FAQ lance son rapport sur les femmes autochtones disparues ou assassinées au Québec : « Nānīawig Māmawe Nīnawind — Debout et solidaires ».

MISSION & VISION

Nous appuyons les efforts des femmes autochtones dans l'amélioration de leurs conditions de vie par la promotion de la non-violence, de la justice, de l'égalité des droits et de la santé, et nous soutenons les femmes dans leur engagement au sein de leur communauté.

Nos Actions
Sur le plan politique, nous réclamons la reconnaissance du droit à l’égalité pour toutes les femmes autochtones du pays, tant sur le plan législatif que constitutionnel.

À l’instar des Premières Nations, nous revendiquons l’autonomie gouvernementale, tout en encourageant la participation pleine et entière des femmes autochtones dans ce processus.
Sur le plan socio-économique, nous nous impliquons dans la promotion et la création de nouvelles initiatives de formation afin d’aider nos membres à améliorer leurs conditions de vie et celles de leurs familles. Ces initiatives permettent également aux femmes de s’impliquer davantage dans leur communauté.

Conseil des élues

Femmes Autochtones du Québec (FAQ) est constituée d’un Conseil des élues comptant 17 membres : trois membres de l’exécutif, neuf représentantes des Nations, une représentante des femmes autochtones vivant en milieu urbain, une représentante des jeunes, une représentante des aînées, une représentante des employées et la directrice générale. Une représentante pour chaque nation et une représentante pour le milieu urbain sont élues par leurs membres lors des conseils des nations pour une période de deux ans et siègent au conseil des élues de l’Association.

Les jeunes femmes sont représentées par un Conseil des jeunes de FAQ qui regroupe une jeune femme issue de chaque nation et choisie lors des conseils des nations. Une représentante jeune est ensuite choisie par le Conseil pour siéger au Conseil des élues. Les femmes ainées ont également une représentante par nation dont une représentante qui est choisie pour siéger au Conseil des élues. De plus, depuis le mois de mai 2015, une représentante des employées siège aussi au sein du Conseil des élues, mais n’a pas le droit de vote, tout comme la directrice générale.

Finalement, le comité exécutif du conseil des élues est composé de trois postes élus en assemblée générale tous les deux ans : la présidente, la vice-présidente et la secrétaire-trésorière. La Présidente agit à titre de porte-parole de l'Association.

Conseil des élues :

Conseil exécutif
Présidente : Viviane Michel
Vice-Présidente : Mary Hannaburg
Secrétaire-Trésorière : Johanne Couture

Représentantes des nations
Nation Abénaquise : Florence Benedict
Nation Anishinabe : Ada Chevrier
Nation Atikamekw : Viviane Chilton
Nation Eeyou : Tina-Mark Ottereyes
Nation Huronne-Wendat : Aïcha Bastien-N'Diaye
Nation Innu : Marie-Josée Wapistan
Nation Mi'gmaq : Roseann Martin
Nation Mohawk : Melissa Montour
Nation Naskapie : Annie Tooma (par intérim)
Nation Wolastoqiyik (Malécite) : Catherine Desjardins
Milieu Urbain : Héléna Lalo
Représentante jeune : Jessica Ann Watso
Représentante aînée : Jackie Kistabish
Représentante des employées : Isabelle Paillé
Directrice générale : Claudette Dumont-Smith

VOIR L'ORGANIGRAMME

Employées

CLIQUEZ SUR LA PERSONNE DE VOTRE CHOIX.
VIVIANE MICHEL
Présidente

Viviane Michel occupe le poste de présidente de FAQ depuis 2012. Viviane est la porte-parole de FAQ et représente l’organisme et l’intérêt des femmes autochtones auprès des gouvernements et des institutions. Elle met un point d’honneur à valoriser les pratiques traditionnelles et à promouvoir le respect de l’identité et de la culture des nations et des femmes autochtones.

CLAUDETTE DUMONT-SMITH
Directrice générale

Claudette Dumont-Smith occupe le poste de directrice générale depuis 2021. Son rôle lui demande de coordonner et diriger, avec la collaboration de la présidente, l'ensemble des ressources humaines, financières, matérielles et technologiques, nécessaire à la réalisation de la mission de l'Association. Ses activités se résument en deux points majeurs : le suivi des dossiers des employées et des ententes de financement qui permettent à l'Association d'accomplir son mandat.

LAURA ROCK
Directrice adjointe

Laura Rock occupe le poste de directrice adjointe depuis 2019. Son rôle consiste à soutenir la présidente et à assister la directrice générale sur divers dossiers tels que la gestion des activités administratives, la gestion du personnel ainsi que dans le développement des capacités organisationnelles.

SOPHIA DUPONT
Adjointe administrative

Sophia Dupont occupe le poste d’adjointe administrative depuis 2021. Son rôle consiste à

DOREEN PETIQUAY BARTHOLD
Responsable des communications

Doreen occupe le poste de responsable des communications depuis 2021. Son rôle premier est de gérer les communications internes et externes de l’organisme visant à ce que la voix de FAQ soit bien entendue et véhiculée. D'autre part, celle-ci assure la gestion de l'agenda de la présidente et assite la direction dans tous les projets en cours.

STÉFANIE SIROIS-GAUTHIER
Analyste juridique et politique

Stéfanie Sirois-Gauthier occupe le poste d'analyste politique et juridique depuis 2021. Son rôle est de s’assurer que les priorités et les enjeux politiques et juridiques aux niveaux municipal, provincial, fédéral et international ayant un impact sur les droits et intérêts des femmes autochtones et leurs familles sont entendus. Elle appuie aussi la présidente dans ses fonctions de représentation, notamment par l’élaboration de diverses interventions à l’égard des enjeux touchant les femmes autochtones des communautés et du milieu urbain du Québec.

NATHALIE DODD
Directrice des finances

Nathalie Dodd occupe le poste de directrice des finances depuis 2021. Son rôle consiste à

ISABELLE PAILLÉ
Coordonnatrice santé

Isabelle, Abénakise, occupe le poste de Coordonnatrice santé globale depuis 2020. Celle-ci occupait auparavant le poste de coordonnatrice Promotion non-violence et du Réseau des maisons d'hébergement autochtones au Québec de 2012 à 2020.
En Santé globale, son rôle consiste à promouvoir la santé des femmes autochtones vivant au Québec et de défendre leurs intérêts.

Ses principales activités sont :
- Développer des projets de prévention, d’éducation et de sensibilisation en matière de santé globale et d’agressions à caractères sexuelles ;
- Former les intervenants autochtones et allochtones, qui interviennent auprès des familles autochtones au Québec afin d'améliorer la sécurisation culturelle et combattre les préjugés.

*Nous considérons comme intervenants tous les employés de 1ère ligne ainsi que policiers, infirmières, psychologues, éducateurs en milieu scolaire, etc.

NATHALIE BUSSIÈRE
Coordonnatrice jeunesse

Nathalie Bussière occupe le poste de coordonnatrice jeunesse depuis 2021. Ayant auparavant occupé d'autres postes chez Femmes Autochtones du Québec depuis plus de 8 ans, elle œuvre maintenant avec la génération du changement . Ses responsabilités sont de défendre, appuyer et donner le pouvoir aux jeunes femmes autochtones sur l’ensemble du territoire du Québec. Elle coordonne et planifie toutes les activités relatives au dossier des jeunes femmes autochtones du Québec

LIVIA VITENTI
Coordonnatrice du Plan d’Action des Premières Nations contre les agressions sexuelles

Livia Vitenti occupe le poste de coordonnatrice du Plan d’Action des Premières Nations contre les agressions sexuelles depuis . Son rôle consiste à appuyer les communautés des Premières Nations dans la mise en oeuvre du Plan d’Action produit lors du Forum des Premières Nations sur les agressions sexuelles qui s’est tenu en mars 2018.

JULIA DUBÉ
Coordonnatrice au développement de matériel sur la non-violence

Julia Dubé occupe le poste de coordonnatrice au développement de matériel sur la non-violence depuis 2021. Sous la supervision de la directrice générale, son rôle est de réviser les outils pédagogiques de FAQ et produit les outils nécessaires au travail sur les diverses problématiques de violence et de santé globale des femmes autochtones à travers le Québec. De plus, Julia anime des ateliers auprès des autochtones et allochtones à Montréal.

LÉA SERIER
Coordonnatrice justice et sécurité publique

Léa Serier occupe le poste de coordonnatrice justice depuis 2020. Son rôle consiste à coordonner les divers dossiers et projets liés à la promotion et à la défense des droits des femmes autochtones, et à la représentation de leurs intérêts sur les questions de justice et sécurité publique. Afin d'améliorer leur accès à la justice et leur sécurité, elle maintient des liens et partenariats avec les principaux acteur.trice.s et représentant.e.s du secteur de justice et sécurité publique au niveau gouvernemental et non gouvernemental.